Femmes… Soyez soumises à vos maris !

Femmes… Soyez soumises à vos maris !

Femmes… Soyez soumises à vos maris !

« Femmes soyez soumises à vos maris… », Combien ce verset a déjà fait couler comme encre, a soulevé de débats, d’incompréhensions, des peurs… Malheureusement, il est dommage qu’on oublie plus facilement la suite du verset, qui est tout aussi importante. Il dit « … comme au Seigneur  » (Éphésiens 5:22 BYM) Loin d’être un verset accablant pour la femme, c’est un verset ô combien profond, ô combien glorieux pour celle qui accepte de rentrer dans le plan d’Elohîm.

Ce verset est en effet totalement en décalage avec ce que véhicule notre société. A l’heure du féminisme, de l’égalité homme/femme, ce propos est pour le moins décalé, ringard et accablant…

Mais que veut dire ce mot « soumise » ? Doit-on y voir un terme rabaissant pour la femme ? Ou doit-on y lire la profondeur de ce qu’Elohîm a établit pour l’homme et la femme afin que chacun advienne à la perfection pour avoir part à l’héritage des saints….. ?

Origine et définition du mot soumission

Nous pouvons tout d’abord définir le mot « soumission ». La définition du Larousse est la suivante. Etre soumis : manifester une disposition à obéir, de la docilité, un esprit de soumission. Jusque là rien d’exceptionnel… Alors, allons plus loin cette fois dans le grec. Soumission vient du grec hupotasso qui signifie disposé sous, se soumettre, obéir à… et qui vient lui même de hupo qui veut dire sous et de tasso qui veut dire placer dans un certain ordre, arrangé, assigner une place, désigné une chose à quelqu’un.

En effet, Elohim a établit un ordre entre l’homme et la femme. L’homme est le chef de la femme. Chacun d’eux a une place, une responsabilité. Et contrairement à ce que l’on croit, il est loin d’être évident, pour l’homme, d’être un chef… Quelle lourde tâche !

Respecter l’ordre qu’Elohîm a établit, c’est respecter sa Parole, sa volonté, son plan parfait et Lui seul sait ce qui est parfait. Alors, pourquoi s’attrister que la femme doive être soumise ? Elohîm n’a-t-il pas établi toutes choses parfaites ? N’est ce pas mal comprendre ce que cela veut dire que de se sentir rabaissé par ce terme. Une femme soumise n’est pas une femme qui se tait et obéit sans rien dire, sous les ordres d’un mari tyrannique et intransigeant… Mais alors qu’est ce qu’une femme soumise ?

Femmes soyez soumises à vos maris, comme au Seigneur

Une femme soumise au Seigneur…

Pour comprendre ce qu’est la soumission envers son mari, selon qu’Elohîm l’a établi, il est d’abord primordial de savoir ce qu’est la soumission au Seigneur.

En effet, la suite du verset nous dit « …comme au Seigneur ». Quelle soumission tout enfant doit avoir envers le Seigneur ? Un enfant du Seigneur lui est soumis dans un premier temps parce qu’il respecte Sa parole, se sanctifie pour Lui plaire. Il craint le Seigneur.

Pour cela, il développe une intimité avec le Seigneur, où il apprend à l’écouter, à le consulter pour toutes ses décisions. Si un enfant d’Elohîm a cette disposition de cœur, il vit une vraie vie de sacrifice pour son Seigneur, il vit une vie de soumission totale à son El. Et un enfant de El se soumet car il sait l’immense amour que son Père a pour lui.

Dans cette soumission au Seigneur, la femme laisse le Seigneur façonner son caractère et son coeur. De ce travail en profondeur, découlera la capacité de se soumettre à son mari. 

L’homme, le chef de la femme a lui aussi cette soumission au Seigneur en tant que son enfant. Pour l’homme et la femme, la soumission envers El garde la relation de couple. C’est le Seigneur la troisième corde qui fait le lien parfait. Dans ce cas, pas de rivalité mais de la complémentarité…

Une femme soumise à son mari…

Une femme soumise à son mari c’est avant tout une femme soumise au Seigneur, et une femme dans la volonté du Seigneur. La soumission à son mari est à l’image de la soumission au Seigneur. Tout d’abord, n’oublions pas que dans le couple cette soumission est réciproque. Il y a une notion de sacrifice de l’un envers l’autre. Une femme est d’autant plus soumise à son mari, qu’elle se sent aimé de celui-ci. De la même manière qu’avec le Seigneur, la femme est soumise à son mari parce qu’elle l’aime, qu’elle se sent aimée, qu’elle veut le respecter, qu’elle veut lui plaire. Elle se sacrifie pour lui. Il y a une dimension de sacrifice au sein du couple. L’un et l’autre se sacrifient.

C’est dans une intimité, une communication quotidienne que le couple prend les décisions, ensemble à la lumière de la Parole. La soumission doit procurer la joie. Elle ne doit pas être un poids. Mais la joie de plaire à son mari, de faire le bonheur de son mari. En effet, l’homme et la femme sont complémentaires. Le mari est le chef, l’image du toit et la femme est l’image de la poutre. Si le toit n’est pas soutenu par la poutre, le toit s’effondre. Et si la poutre n’est pas protégée par le toit elle est exposée aux intempéries et n’est pas utile… On comprend ici que la femme est une aide précieuse pour son mari et que l’homme est le protecteur de la femme.

La femme n’est pas une créature qui doit sans cesse garder le silence. Bien au contraire ! Etre une aide c’est aussi savoir corriger son mari lorsqu’il s’égare, il désobéit ou n’est plus dans la volonté d’Elohîm, mais aussi l’encourager, l’aimer…

Précisons que dans le couple la notion de soumission n’est pas une notion de rivalité ou de concurrence mais de complémentarité.

On voit par là que la femme a un rôle d’aide, de soutien. Mais quel cœur, quelle qualité pour être une aide pour son mari ?

Une femme soumise… et talentueuse

La femme est l’intérieur, cachée, elle tient sa maison et ses enfants… Cachée, mais d’autant plus importante. On entend bien trop souvent dire : « Je ne sais pas à quoi je suis appelée ? Quel est mon ministère… ? ». Mais notre premier ministère c’est de s’occuper de notre mari, de nos enfants, de notre maison. Nous servons Elohim par cela et cela doit être une source de joie de servir El de cette manière !!!! Le reste vient seulement après… El nous demandera des comptes.

La Bible décrit la femme talentueuse avec précision. Cette description est concrète. Alors à chacune de s’examiner à la lumière de la Parole. 

Mishlei (Proverbes) 31 BYM : [Aleph.] Qui trouvera une femme talentueuse ? Car son prix surpasse de beaucoup les perles. [Beth.] Le cœur de son mari a entièrement confiance en elle, ainsi il ne manque pas de butin. [Guimel.] Elle lui fait du bien tous les jours de sa vie, et jamais du mal. [Daleth.] Elle cherche de la laine et du lin, et elle travaille de bon cœur avec ses mains. [He.] Elle est comme les navires d’un marchand, elle amène sa nourriture de loin. [Vav.] Elle se lève lorsqu’il est encore nuit, elle distribue la nourriture à sa maison, et elle donne à ses servantes leur portion. [Zayin.] Elle pense à un champ et le prend. Elle plante la vigne du fruit de ses mains. [Heth.] Elle ceint ses reins de force, et affermit ses bras. [Teth.] Elle sent que son trafic est bon. Sa lampe ne s’éteint pas la nuit. [Yod.] Elle met ses mains au fuseau, et ses mains tiennent la quenouille. [Kaf.] Elle étend les mains vers le pauvre, elle tend les bras à l’indigent. [Lamed.] Elle ne craint pas la neige pour sa maison, car toute sa maison est vêtue d’écarlate. [Mem.] Elle se fait des couvertures, le fin lin et le pourpre sont ce dont elle s’habille. [Noun.] Son mari est reconnu aux portes, quand il est assis avec les anciens du pays. [Samech.] Elle fait des chemises, et les vend, et elle livre des ceintures au marchand. [Ayin.] La force et la magnificence sont son vêtement, et elle se rit du jour à venir. [Pe.] Elle ouvre sa bouche avec sagesse, et la torah de la bonté est sur sa langue. [Tsade.] Elle surveille la marche de sa maison, et ne mange pas le pain de la paresse. [Qof.] Ses enfants se lèvent et la disent heureuse, son mari aussi, et il la loue, en disant : [Resh.] Beaucoup de filles agissent vertueusement, mais toi, tu es élevée au-dessus d’elles toutes ! [Shin.] La grâce est trompeuse, et la beauté vaine ; mais la femme qui craint YHWH est celle qui sera louée. [Tav.] Donnez-lui du fruit de ses mains, et que ses œuvres la louent aux portes.

Quel challenge ! Un programme pour toute une vie en Christ. Alors femmes, efforçons nous, appuyées sur notre Seigneur, de devenir ces femmes soumises et vertueuses. En effet les proverbes nous disent combien une femme vertueuse est une bénédiction pour son mari :

  • Mishlei (Proverbes) 12:4 BYM : « La femme talentueuse est la couronne de son mari , mais celle qui fait honte est comme la pourriture dans ses os. »
  • Mishlei (Proverbes) 14:1 BYM : « La femme sage bâtit sa maison, mais la folle la ruine de ses mains. »
  • Mishlei (Proverbes) 18:22 BYM : « Celui qui trouve une femme trouve le bonheur et il obtient une faveur de YHWH. »
  • Mishlei (Proverbes) 21:9 BYM : « Il vaut mieux habiter au coin d’un toit, que dans une maison spacieuse avec une femme querelleuse. »
  • Mishlei (Proverbes) 21:19 BYM : « Il vaut mieux habiter dans une terre déserte qu’avec une femme querelleuse et qui se met en colère. »

Alors femmes, soyons une bénédiction pour nos maris. Demeurons en Elohîm. Intercédons en  leur faveur et rentrons dans la joie de ce premier service que El nous confie. Loukas (Luc) 16:10 BYM. Celui qui est fidèle dans les petites choses est aussi fidèle dans les grandes choses, et celui qui est injuste dans les petites choses est aussi injuste dans les grandes choses.

Laissez un commentaire