D’après une sénatrice socialiste, Les enfants n’appartiennent pas à leurs parents !

Cette déclaration complètement insensée d’une sénatrice socialiste, Laurence Rossignol, était passée inaperçue en avril 2013, mais refait subitement surface en raison du débat animé sur la théorie du genre. C’est dans l’émission ’Ce soir ou Jamais’ du 5 avril 2013 que Laurence Rossignol a précisément déclaré : ’La laïcité, c’est ce qui protège l’enfant et garantit aux enfants les mêmes droits et l’accès aux mêmes valeurs. Les enfants n’appartiennent pas à leurs parents. Donc la République doit leur offrir… ’on lui coupe alors la parole’. Chaque enfant doit pouvoir accéder à des lieux qui lui permettront lui-même, ensuite, de faire son choix. C’est le cadre de l’école publique’ .
Le journal Le Monde défend l’élue socialiste en affirmant haut et fort qu’elle n’a jamais déclaré que les enfants appartenaient à l’Etat et expliquant que sa déclaration est « juridiquement correcte », car si le droit romain « consacrait le patria potestas », autrement dit : le droit de vie ou de mort d’un parent sur son enfant… ce principe n’est plus appliqué depuis le 19ème siècle. Un bel enfumage, car s’il est vrai que la sénatrice socialiste n’a pas clairement déclaré que l’enfant appartenait à l’Etat, allant même jusqu’à menacer de procès tous ceux qui lui feront dire cela, on peut légitiment se poser la question : si l’enfant n’appartient pas à ses parents… à qui appartient-il ? Pourriez-vous nous éclairer à ce sujet Mme Rossignol ?
Partage...Tweet about this on TwitterShare on Google+Share on Facebook

Spread the word. Share this post!

Leave a comment