La préparation des enfants à rejeter Dieu

Notre société actuelle s’applique à ce que tout être humain vive sans Dieu et nie Son existence . Et cela dès le plus jeune âge !

Ceci n’est pas étonnant quand on observe avec attention la montée exponentielle du taux de délinquance, du rejet de l’autorité parentale ou encore du niveau de décadence des mœurs. Personne ne peut nier que notre société se trouve dans un état lamentable à tout point de vue : familial, moral, spirituel, économique…Tout s’explique par le fait que notre société forme, en amont, les enfants à rejeter Dieu.
Cela dit, on pourrait se poser la question de savoir pourquoi les enfants constituent la couche la plus visée. La réponse est simple : L’enfant est malléable, sujet au formatageet naïf… Il constitue un canal puissant et privilégié pour bâtir une société dont les fondements renient Dieu.
Les structures nationales d’éducation poursuivent un but : celui d’introduire des lois et des valeurs profanes, des idées immorales dans la pensée de nos enfants afin qu’ils vivent comme si Dieu n’existait pas.
Le présent article se propose de nous éclairer sur les moyens mis en place pour détourner nos enfants du Seigneur. Par ailleurs, il apporte des éléments de réponse, non exhaustifs, à ceux qui se demandent comment faire pour garder leurs enfants dans la crainte de Dieu : Sur quoi veiller ? Comment les mettre en garde ? Quel enseignement leurs donner ?
Il ne s’agit pas ici de rejeter en bloc tout ce que la société nous offre. Par exemple, on ne peut pas disconvenir du rôle joué par les gouvernements et les autorités. D’ailleurs le Seigneur nous demande de prier pour ces dernières afin que nous menions une vie paisible et tranquille « J’exhorte donc, avant toutes choses, à faire des prières, des supplications, des requêtes, des actions de grâces, pour tous les hommes, pour les rois et pour tous ceux qui sont élevés en dignité, afin que nous menions une vie paisible et tranquille, en toute piété et honnêteté. Cela est bon et agréable devant Dieu notre Sauveur » (1 Timothée 2, 1-3).
Par contre, les parents ont un grand rôle à jouer. Il leur incombe de veiller sur leurs enfants, de leur inculquer la Parole de Dieu, et de leur communiquer la crainte de l’Eternel afin qu’ils se mettent à part pour avoir, un jour, accès au Royaume de Dieu. Ce rôle, la société ne le jouera pas ! Bien au contraire…  « Si vous étiez du monde, le monde aimerait ce qui est à lui ; mais parce que vous n’êtes pas du monde, et que je vous ai choisis du milieu du monde, à cause de cela le monde vous hait. » (Jn 15 ; 19).
Un bref rappel historique
Depuis la chute de l’homme dans le jardin d’Eden, les sociétés ont profondément rejetés Dieu. La Bible nous apprend que les jugements de Dieu ont plusieurs fois frappés l’Humanité à cause ce rejet : le déluge du temps de Noé, la destruction de Sodome et Gomorrhe du temps de Loth.
Dans les premiers siècles de l’ère chrétienne, les sociétés et les différents royaumes faisaient référence à Dieu dans leurs lois et constitutions. Si l’on prend l’exemple de la France, la période pré-révolutionnaire a fortement été marquée par le pouvoir royal qui était admis “comme venant de Dieu”. L’idée de la Toute- Puissance de Dieu était dans toutes les consciences, elle était même inscrite dans l’ordre institutionnel. La proximité entre le clergé catholique et le pouvoir royal en est une preuve.
Progressivement, les siècles dit “des Lumières”, post-révolution sont arrivés. Ils ont balayé toute référence à Dieu dans les écoles et les institutions. Les valeurs chrétiennes ont progressivement perdu de leur influence sur le fonctionnement de la société française laissant place à toute forme d’émancipation.
Les années 60’ ont marqué un véritable tournant avec la libération de la femme, le mariage homosexuel, et les dépravations en tout genre…
Aujourd’hui, le constat est amer : la laïcité est prônée sur le fronton des établissements scolaires fréquentés par nos enfants.  C’est le règne de l’éducation profane : des instructions hérétiques telles la Théorie de l’évolution, du « genre » et bien d’autres. Plus de prières adressées à Jésus, plus d’enseignements sur la foi et ses valeurs. L’Etat a progressivement pris la place des parents dans l’éducation de leurs enfants. Certains démissionnent volontiers confiant leur éducation à l’école. Il ne devrait pas en être ainsi. C’est la charge que Dieu nous a confié ! “Instruit l’enfant selon la voie qu’il doit suivre et quand il sera grand, il ne s’en détournera pas” (Proverbes 22,6)
La “télé”, un canal puissant dans la préparation au rejet de Dieu
De nos jours, la télévision constitue à elle seule un dieu.  Dans les familles, un culte lui est véritablement offert et malheureusement elle participe à l’éducation de nos enfants. Il est intéressant de voir combien elle affecte le comportement de nos enfants et leur attitude vis-à-vis de Dieu. « Et il lui fut donné d’animer l’image de la bête, afin que l’image de la bête parlât, et qu’elle fît que tous ceux qui n’adoreraient pas l’image de la bête fussent tués » (Apocalypse 13, 15)
La télévision est susceptible de véhiculer plusieurs maux :
– La dépravation. Que ce soit par les tenues vestimentaires, la musique, l’imagerie du sexe, ou par toutes les modes les plus indécentes, les propos les plus vulgaires et la convoitise….. Il faut savoir que les enfants se conforment à ce qu’ils voient et entendent tous les jours.
– L’idolâtrie. Elle se manifeste au travers des différentes idoles que les enfants se font tant dans les dessins animés que dans les films, ce qui met dans leurs cœur le désir d’être comme ces personnages. Jésus n’est petit à petit plus leur modèle de référence mais c’est bien les stars de la Télévision qui le deviennent .
– Le goût du pouvoir, de l’argent et de la consommation. Au regard des nombreuses publicités et de tout ce qui y est fait pour pousser à la consommation, les enfants voient naître en eux, le désir de s’enrichir pour acheter. Il n’est pas rare d’entendre des enfants dire qu’ils veulent une grande maison avec une piscine ou de belles voitures. « Car l’amour de l’argent est une racine de tous les maux ; et quelques-uns, en étant possédés, se sont égarés loin de la foi, et se sont jetés eux-mêmes dans bien des tourments. » (1Timothée 6, 10)
Et cela, sans parler de la plupart des dessins animés Disney ou autres films qui sont de véritables initiations à la sorcellerie et au mensonge (cf. article La pollution spirituelle des enfants). En somme, on peut alléguer que les enfants sont royalement pollués spirituellement par la télévision.
La société, que transmet-elle à nos enfants ?
Au delà de l’école et de la télévision, il y a tout simplement la société dans sa globalité. Ce monde veut rendre nos enfants familiers au péché ; ce qui est péché n’est plus nommé comme tel ou est dissimulé. Leur pensée est infiltrée à leur insu. La confiance en l’homme détrône la confiance en Dieu que tout enfant de Dieu doit avoir. Les enfants n’apprennent plus à vivre par la foi. On leur enseigne que la réussite passe par de longues études, une grande carrière et avoir de l’argent. Réussir quitte à écraser l’autre ! L’enfant apprend que c’est lui qui tient son destin entre ses mains. Il n’ a plus la confiance en Dieu mais la confiance en lui-même, en l’homme. La société leur donne également une image erronée de l’amour, de la joie et de la paix…
Pour ce qui est de l’amour, on peut dire aujourd’hui qu’il est associé au sexe, l’amour s’achète, ne dure pas, etc. Tous nos adolescents sont confrontés à cela. Il devient alors difficile de se préserver dans l’attente du mariage donné par Dieu seul. De même pour la joie. Nos jeunes ne savent plus s’amuser, être joyeux sans ivresse, drogue etc. Enfin, une quête sans succès vers la paix qu’ils ne pourront trouver qu’en Dieu et nulle part ailleurs. Mais actuellement tout pousse les enfants à se confier en l’homme (Médecins spécialisés, sur-médication, assurances sociales multiples et multirisques).
Cette société enseigne également à nos enfants à rejeter toute forme d’autorité De nos jours, force est de constater que l’enfant est roi et rebelle. Un père n’a plus le droit de donner une fessée à son enfant, au risque d’être poursuivi en justice. Nous ne sommes pas pour la violence mais la parole de Dieu nous enseigne qu’il est grandement nécessaire de les discipliner :
– « Malheur à toi, pays dont le roi est un enfant, et dont les princes mangent dès le matin ! » (Ecclésiaste 10, 16) 
– « La folie est attachée au coeur de l’enfant ; La verge de la correction l’éloignera de lui » (Proverbes 22, 15) 
– « N’épargne pas la correction à l’enfant ; Si tu le frappes de la verge, il ne mourra point » (Proverbes 23,13) 
– « La verge et la correction donnent la sagesse, Mais l’enfant livré à lui-même fait honte à sa mère. » (Proverbes 29,15)
Nos enfants doivent apprendre à respecter toute autorité établie « Que toute personne soit soumise aux autorités supérieures ; car il n’y a point d’autorité qui ne vienne de Dieu, et les autorités qui existent ont été instituées de Dieu. C’est pourquoi celui qui s’oppose à l’autorité résiste à l’ordre que Dieu a établi, et ceux qui résistent attireront une condamnation sur eux-mêmes. » (Romains 13, 1)
Comment garder nos enfants ?
Notre première arme est la prière pour nos enfants afin que Dieu les garde. Nous pouvons les associer dès le plus bas âge à nos moments de prière et en toute circonstance (pour la guérison, quand l’un des membre de la famille est souffrant par exemple). C’est la prière familiale, “l’Eglise de maison”.  Ils doivent également apprendre très tôt à confier à Jésus toute leur vie et leurs décisions. La famille est le cercle privilégié pour graver la vie de Dieu sur le coeur de nos enfants. Ensuite, il est important de les imprégner de la Parole de Dieu et de sa mise en pratique dans le quotidien. Les enfants doivent sentir la différence à la maison, un climat de paix, des parents unis qui s’aiment et qui leurs démontrent leur amour en parole et en actes. Nous sommes censés être des modèles pour eux dans la crainte de Dieu et la haine du péché. Nos enfants nous regardent !
Il convient également de veiller sur leurs fréquentations, sur ce qu’ils lisent… Pour cela il faut être proche de ses enfants, instaurer le dialogue. Ils doivent pouvoir tout nous raconter de leur journée, de leurs compagnies, de ce qu’on leur a enseigné à l’école. Se confier à nous avec confiance, est essentiel, nous pourrons ainsi les reprendre, les corriger, les orienter et les encourager. N’oublions pas de les avertir sur le fait que la vie chrétienne les amènera à être rejetés, à être mis à part mais que cela doit être pour eux une couronne de gloire, et qu’il leur faut garder les yeux fixés sur Jésus et sur la vie éternelle qu’Il nous promet à ses cotés.
« Jésus, voyant cela, fut indigné, et leur dit : Laissez venir à moi les petits enfants, et ne les en empêchez pas ; car le royaume de Dieu est pour ceux qui leur ressemblent. » (Marc 10,14)
Parents ! donnons à nos enfants comme vision centrale, celle du Royaume des cieux. « Et ces commandements, que je te donne aujourd’hui, seront dans ton cœur. Tu les inculqueras à tes enfants, et tu en parleras quand tu seras dans ta maison, quand tu iras en voyage, quand tu te coucheras et quand tu te lèveras. Tu les lieras comme un signe sur tes mains, et ils seront comme des fronteaux entre tes yeux. Tu les écriras sur les poteaux de ta maison et sur tes portes » (Deutéronome 6, 6-9) .
GLOIRE A JESUS NOTRE SEUL SAUVEUR…
Partage...Tweet about this on TwitterShare on Google+Share on Facebook

Spread the word. Share this post!

Leave a comment