Le rôle de la femme dans le couple

Genèse 2 : 18 : « L’Éternel Dieu dit : Il n’est pas bon que l’homme soit seul, je lui ferai une aide semblable à lui. »
Le terme « aide » est « EZER » en hébreux, ce qui signifie « aide, secours, soutien, quelqu’un qui aide ».
Aider  :
Autrement dit, la femme est appelée à assumer son ministère d’aide auprès de son époux. En effet, elle reconnaît que son mari ne peut exercer correctement son rôle de chef de famille sans son aide. De plus, dans ce rôle d’aide, la femme doit comprendre qu’elle ne peut diriger et prendre la place de son mari. Celle-ci va donc plutôt le conseiller, l’inspirer.
Soutenir  :
Harmonie dans la famille
Dès le commencement, Dieu dans son plan parfait, voyait déjà le foyer comme étant une maison avec différents attributs. En effet, pour bâtir une maison et protéger ceux qui y habitent, il faut bien entendu un toit, et pour que celui-ci puisse tenir, il faut également des poutres qui constituent un appui pour la toiture. Chaque élément qui compose la maison n’a donc pas la même fonction afin que celle-ci soit bâtie dans une parfaite harmonie.
Comme nous le savons, l’homme est le chef de la femme. Le terme « chef » est KEPHAL en hébreux, qui signifie protection, toit. L’homme est donc la protection de la femme. La femme, elle, est la poutre, l’appui sur lequel l’homme pourra s’appuyer. Il est écrit dans 1 Timothée 3 : 15, que l’Église est la colonne et l’appui de la vérité. La vérité étant Jésus-Christ, l’Époux de l’Église. Tout comme l’Église pour Jésus-Christ, la femme est donc une colonne pour le maintien de son mari qui est son toit. Nous voyons par-là, que la femme a un rôle important à remplir dans le couple. En effet, si le toit s’écroule, c’est qu’il y a pu avoir un dysfonctionnement au niveau de la poutre…
Comment être une poutre solide pour son toit ?
La femme - la poutre
Par-dessus tout, la femme doit premièrement aimer le Seigneur. Elle doit également être intime avec Jésus, autrement dit avoir une communion constante avec l’Époux par excellence. De plus, elle doit être une femme de prière et une femme qui médite la Parole. Elle doit avoir la vision du Seigneur. Autrement dit, elle doit pouvoir suivre l’exemple de Marie qui était aux pieds du Seigneur, et non pas celui de Marthe qui était dans l’agitation (Luc 10 : 38 à 42).
L’épouse doit également être équipée par le Seigneur afin de supporter son rôle de poutre. En effet, soutenir un toit n’est pas une mince affaire… Cela peut être parfois lourd à porter, d’où la nécessité d’aller puiser cette force chez notre Seigneur Jésus-Christ, car ce n’est que par Lui que cette fonction peut être convenablement exercée.
De plus, la femme doit aimer son mari et lui être soumise, mais elle doit aussi le respecter et lui obéir si celui-ci lui demande de faire ou de ne pas faire quelque chose, si tout cela est, bien entendu, en adéquation avec la Parole du Seigneur. Néanmoins, la femme doit savoir dire la vérité à son mari si celui-ci se méconduit vis-à-vis de Dieu et de sa Parole, en usant de sagesse et d’amour. Mais encore, si elle voit un danger qui guette son époux, elle doit l’avertir.
L’épouse doit aussi pouvoir agir avec réflexion et maturité et non par sentimentalisme et émotion… C’est un aspect qu’il ne faut pas négliger, car en effet, ces critères peuvent être des occasions de chutes pour un couple. C’est pour cela, que la femme doit être spirituelle. C’est un travail de longue haleine qui est difficile à mettre en pratique. Mais cela reste bien entendu possible grâce au Seigneur !! Et bien souvent, c’est le mari, qui, conduit par l’Esprit de Dieu, protègera son épouse de ce fléau des sentiments.
Le rôle de poutre ne consiste pas seulement à rester statique et à attendre seulement les ordres du toit… La femme peut aussi faire preuve d’initiative : elle n’est pas toujours obligée d’attendre son époux… Bien sûr, s’il s’agit de prendre des décisions importantes, il est préférable de les prendre à deux autant que possible.
Mais encore, la femme doit rester à son rôle de poutre. Elle ne peut pas être elle aussi le toit de la maison. N’oublions pas que c’est l’homme qui est le chef de la femme et non la femme qui le chef de l’homme (1 Corinthiens 11 : 3). Dieu a fait et établi toutes choses parfaites. Autrement dit, la femme doit toujours rester sous la couverture spirituelle de son mari. En effet, lorsque nous voyons une maison ce n’est pas la poutre que nous allons voir premièrement mais plutôt le toit. Par conséquent, la femme a également pour responsabilité la discrétion, elle ne doit pas être tout le temps exposée. Car si la poutre est toujours dehors, qui la protègera des tempêtes, des pluies et des vents qui pourront parfois s’abattre sur la maison… ?
Il est vrai que la femme peut exercer le service individuel que Dieu lui a confié, il est aussi vrai qu’elle puisse parfois partager la Parole dans le cadre des réunions de l’Église corps de Christ. Elle doit pouvoir remplir pleinement la mission que Dieu lui a confiée sur cette terre. Mais, n’oublions pas que
Dieu a premièrement créé la femme pour aider l’homme… Il est donc important de comprendre, que la femme doit premièrement s’occuper de son rôle d’aide semblable, avant de s’occuper de quoi que soit d’autre.
En outre, il est tout de même important de préciser que la femme n’est pas l’esclave de son mari. Elle n’est pas « la bonne à tout faire de la maison ». Certes, d’après la femme vertueuse que nous présente la Bible (Proverbes 31 : 10 à 31), elle doit savoir prendre soin des siens et entretenir sa maison, mais cela ne fait pas d’elle une femme asservie. Dieu n’a pas créé la femme pour qu’elle soit écrasée par son époux. En effet, être une aide pour son époux fait de la femme un élément essentiel dans le bon maintien du couple. Celle-ci a reçu une fonction tout à fait honorable de la part du Seigneur. De par son rôle d’aide semblable, le Seigneur a établi l’épouse comme étant une conseillère pour son mari.
Pour finir, la femme est aussi une sœur (en Christ), mais elle peut aussi être une confidente, une amie pour son époux. Il est important qu’elle soit complice avec ce dernier.
Nous comprenons que l’épanouissement de l’homme dépend entre autre de la femme, de par son rôle de poutre. Et inversement, la femme pourra être épanouie et remplir convenablement son rôle d’aide semblable si le chef est un bon toit.
Dans tout cela, nous devons demander de l’aide et des conseils au meilleur des conseillers à savoir JÉSUS-CHRIST !! Car tous ces cours ne restent que des écrits, qui certes peuvent nous aider à avancer dans les voies de Dieu, mais dans la pratique il est souvent difficile de s’appliquer parfaitement à toutes ces recommandations… Malgré nos défauts, Dieu prendra alors le temps de nous perfectionner par son Saint-Esprit…
Chères sœurs, ne perdons donc pas courage car le Seigneur est capable de tout. Il est tellement fidèle… Soyons encouragées à nous affectionner de plus en plus aux choses de l’Esprit afin d’être des femmes selon le cœur de notre Père Céleste ! (Romains 8)
Partage...Tweet about this on TwitterShare on Google+Share on Facebook

Spread the word. Share this post!

Leave a comment