La soumission dans le couple

La soumission mutuelle
La soumission biblique est une soumission mutuelle qui marque l’égalité et non l’inégalité entre les frères et sœurs en Christ. De plus, celle ci repose sur l’amour. L’apôtre Paul nous exhorte à nous soumettre les uns aux autres dans la crainte de Christ (Éphésiens 5 : 21) . La soumission est donc un acte de volonté qui se manifeste en servant l’autre, en le considérant comme étant plus important que soi-même (Philippiens 2 : 3 à 4).
Dans le cadre du couple, exercer la soumission mutuelle consiste à ce que les deux conjoints expriment leurs désirs et leurs besoins de façon ouverte et honnête. Ainsi, les deux coopèrent pour se soutenir dans une belle complicité. Dieu a donné une aide, une compagne, une assistante, une collaboratrice, une complice à l’homme : il y a donc concertation entre les époux, mais la décision finale revient à l’homme, parce que c’est à lui que Dieu demandera des comptes. Le mari est responsable des décisions familiales prises en commun avec son épouse et c’est lui qui en assume les conséquences.
Les Écritures donnent des directives claires, auxquelles nous devons obéir sans se compromettre. En effet, l’obéissance vaut mieux que les sacrifices (1 Samuel 15 :22), mais il faut aussi obéir à Dieu plutôt qu’aux hommes (Actes 5 : 29). Néanmoins, lorsqu’il s’agit d’une préférence ou d’un point de vue, l’amour s’exprime en donnant l’avantage à son époux (se) (Romains 12 : 10 – Éphésiens 5 : 21 – 1 Pierre 3 :1-7).
La soumission mutuelle, c’est également crucifier la chair avec ses désirs et ses passions, c’est vivre par l’esprit, c’est ne pas rechercher la gloire, ne pas se provoquer, ne pas envier son prochain, ne pas se lasser de faire le bien comme la Parole le dit dansGalates 6 : 9. Nous devons pratiquer le bien constamment, tous les jours, jusqu’à ce que Jésus revienne. C’est en s’affectionnant de plus en plus aux choses de l’Esprit que nous arriverons à mettre en pratique cette soumission mutuelle par la grâce de Dieu.
Demandons au Seigneur qu’Il nous aide à comprendre qu’est-ce que la réelle soumission mutuelle selon sa pensée.
La soumission de la femme dans le couple
Nous devons éviter les idées fausses sur la soumission de la femme. En effet, la soumission que l’épouse doit avoir vis-à-vis de son mari ne consiste pas à lui obéir sans rien dire, à garder le silence, à être une esclave, et à ne pas prendre d’initiative. Les hommes et les femmes qui ont cette vision de la soumission se trompent et doivent revenir à la Parole de Dieu.
Nous avons besoin du Saint-Esprit afin de comprendre correctement la pensée de Dieu en ce qui concerne ce sujet. La femme a été créée par Dieu son créateur, et elle est donc une personne à part entière et a une personnalité propre. Elle n’est pas un robot ni un pantin qui doit obéir machinalement aux ordres d’un chef dictateur… 
Mais à cause du péché d’Adam et Eve, il est malheureusement courant de voir des femmes dominatrices, inhibant leur mari déjà complexé par l’emprise jezabellique de leur épouse. Dans ce cas présent, le mari, étant mal à l’aise peut réagir de mauvaise manière en usant d’autorité dominatrice vis-à-vis de sa femme. Et là, nous assistons à un véritable tumulte physique, verbal et spirituel dans le foyer. Dans ces situations, le diable se réjouit, car une famille de plus se noie dans un chaos familial. La femme n’est pas appelée à entrer en compétition avec son mari (même si depuis la chute de l’Homme c’est à cela que nous assistons) mais, elle doit l’encourager devant le poids de ses responsabilités, l’épauler, le rassurer sur sa valeur et ses capacités.
Que nous explique donc la Parole pour nous aider à comprendre la vision du Seigneur sur ce sujet qui est plus qu’épineux au regard de toutes les mauvaises interprétations de la soumission de la femme… ?
« Femmes, soyez soumises à vos maris comme au Seigneur » – Éphésiens 5 : 22
 L’apôtre Paul, par l’Esprit de Dieu, enseigne aux femmes d’être soumises à leur mari, comme au Seigneur. Il est important de comprendre deux aspects dans ce passage biblique : une femme ne pourra être soumise à son mari que si celle-ci l’est premièrement vis-à-vis de son Dieu, à savoir Jésus-Christ. De plus, c’est par l’amour que lui témoignera son époux, que celle-ci pourra se soumettre VOLONTAIREMENT à son mari sans contrainte, ni murmure. Sans ces deux critères, l’épouse aura des difficultés à exercer la soumission vis-à-vis de son époux dans la paix, le bonheur et la joie. Car lorsqu’une femme est heureuse et aimée par son mari, cette dernière se soumettra à son mari joyeusement et sans difficulté. Tout se fera dans une parfaite harmonie… !
L’épouse selon Dieu s’épanouit dans l’ordre des choses qui a été institué par le Seigneur(Genèse 2 : 24 – 1 Corinthiens 11 : 3). La soumission biblique de la femme c’est aussi le fait que celle-ci reconnait à son mari la fonction de responsable que le Seigneur lui a assigné. Ainsi, elle acceptera de se placer sous l’autorité de son époux. Par cette attitude, la femme permet donc à son époux d’être libéré dans sa fonction de chef et responsable de famille. Par conséquent, la soumission de la femme c’est aussi le fait de se mettre sous la couverture spirituelle de son mari, sous sa protection, sous son ministère. C’est également être sous la mission de son mari, pas sous sa domination, mais sous ses soins. Hors, l’une des missions que Christ a confiée à l’homme est de prendre soin de sa femme et de l’aimer. Partant de ce principe, il est inutile au mari de forcer sa femme à lui être soumise…
Une femme soumise à son mari, respectera ce dernier et croira en ce que Dieu à mis en lui. Cela permettra à celui-ci d’acquérir la confiance nécessaire pour réussir ce qu’il entreprendra. Cela le motivera et le responsabilisera pour bâtir convenablement sa maison, avoir et garder un emploi, rester sobre, vivre selon les lois (d’un pays), dépenser l’argent sagement, etc.…
Au vue de ces différents aspects de la soumission, la femme dépend donc de son mari et ne peut s’autoproclamer autonome et libre de faire ce qu’elle veut comme elle l’entend sans rendre de compte à son mari. Car cette vison des choses est satanique et ne vient pas de Dieu. N’oublions pas que dans la structure d’une maison, une poutre, pour être en bon état, dépend du toit qui est au-dessus d’elle pour la protéger des intempéries…
La soumission de la femme vis-à-vis de son mari est donc importante car elle est une clé qui ouvre la porte à la stabilité, au bonheur et bon épanouissement du couple.
Quel comportement adopté lorsque son mari n’est pas converti ?
Nous souhaitons également ajouter un point pour les femmes chrétiennes dont leur mari n’est pas converti. Nous comprenons que cette situation n’est pas simple à vivre. Néanmoins, la Bible nous enseigne quel comportement doit avoir l’épouse dans ce genre de situation. En effet, l’apôtre Pierre exhorte les femmes à ceci : Femmes, que chacune soit soumise à son mari, afin que, si quelques-uns n’obéissent point à la Parole, ils soient gagnés sans parole par la conduite de leur femme, en voyant votre manière de vivre chaste et respectueuse. (1 Pierre 3 : 1 à 2).
A combien même, votre mari n’est pas converti, il faut lui être tout de même soumise et savoir le respecter. En fait, par votre attitude conforme à la Parole, vous n’aurez parfois pas trop besoin de parler. Votre témoignage parlera de lui-même auprès de votre mari, et c’est comme cela qu’il pourra être gagné par le Seigneur. Certainement, ce travail ne se fera pas du jour au lendemain, mais il est important d’honorer premièrement notre Père Céleste en respectant sa Parole.
 Bien entendu, si votre époux vous demande de faire des choses non conformes à la Parole du Seigneur, alors dans ce cas, il ne faut pas vous soumettre à ses demandes et prier le Seigneur pour qu’il puisse vous conduire dans ce genre de situation. Par exemple, votre époux peut vous demander de mentir pour le couvrir dans une faute qu’il a commise, ou de voler dans un magasin faute de moyens financiers. Mais encore, dans le cadre des relations intimes, il est important de ne pas se soumettre à certaines demandes de pratiques sexuelles qui sont en abomination devant notre Dieu. Tout cela au nom de la soumission que la femme doit avoir vis-à-vis de son mari. Dans ce type de situations, il ne faut pas céder à la pression car cela sont des occasions de chutes pour votre salut.
Quelques soient les situations que nous pouvons traverser, réfugions-nous auprès du Seigneur afin de puiser chez Lui la force et la sagesse nécessaires, afin d’agir selon SA pensée et SA volonté pour nos vies de couple. Cela n’est pas impossible !!! Soyons tous fortifiés et encouragés à persévérer dans les voies de notre Dieu qui nous a tout donné…
Quiconque parmi vous craint l’Éternel, Qu’il écoute la voix de son serviteur ! Quiconque marche dans l’obscurité et manque de lumière, Qu’il se confie dans le nom de l’Éternel, Et qu’il s’appuie sur son Dieu ! (Ésaïe 50 : 10).

 

Partage...Tweet about this on TwitterShare on Google+Share on Facebook

Spread the word. Share this post!

Leave a comment