Les fiançailles : apprendre à se connaître mutuellement

D’après la définition du dictionnaire Larousse, les fiançailles sont tout d’abord une promesse de mariage, faite publiquement avec une certaine solennité et c’est une période qui s’écoule entre cette promesse et le jour du mariage. D’un point de vue biblique, les fiançailles sont une période de préparation au mariage et celles-ci sont officielles dès lors que les familles des fiancés se sont rencontrées. Dans certains cas, en raison de la distance géographique qui sépare les familles, les fiançailles peuvent être prononcées lorsque les fiancés ont présenté leur prétendant(e) à leurs parents. Nous comprenons donc par-là, que les fiançailles doivent être approuvées par les parents. Nous devons alors recevoir leur accord et leur bénédiction pour pouvoir se marier, car ce sont les parents qui marient leurs enfants avant toutes choses ! De plus, les fiançailles sont un engagement sacré que l’on prend aussi devant Dieu. Or, lorsque l’on s’engage devant notre glorieux Seigneur, nous ne pouvons rompre cet engagement car il s’agit là d’une promesse qu’on lui a adressée… La Parole est claire sur ce sujet :Quand tu auras fait un vœu à l’Éternel ton Dieu, tu ne différeras point de l’accomplir ; car l’Éternel ton Dieu ne manquerait pas te le redemander ; et il y aurait du péché en toi. […] Tu prendras garde de faire ce qui sera sorti de tes lèvres, lorsque tu auras fait à l’Éternel ton Dieu un vœu volontaire, que tu auras prononcé de ta bouche (Deutéronome 23 : 21 à 23). Alors on ne peut pas changer de fiancé(e), comme l’on peut changer de chemise… ! Lorsque nous nous sommes présentés devant Dieu pour lui faire part de notre projet de mariage avec une personne, cette promesse doit être respectée jusqu’à son accomplissement. Nous sommes dans le Royaume de Dieu, et dans ce Royaume, les fiançailles ne sont pas un jeu de télé-réalité dans lequel nous pouvons changer de partenaire comme bon nous semble. Nous ne sommes plus conduits par la pensée du monde mais par celle de Dieu désormais… Prenons donc garde à cela !
Cette période de fiançailles est donc un temps où l’on apprend à se connaître moralement et spirituellement.
Apprendre à se connaître moralement
 Le fait d’apprendre à se connaître moralement, c’est le fait de découvrir le cœur, l’état d’âme de son ou sa fiancé(e). C’est le fait de s’ouvrir à l’autre en exprimant nos désirs, ce que l’on aime ou pas, mais c’est aussi le fait d’expliquer nos souffrances du passé, ce que l’on a pu subir lorsque nous étions dans le monde, les actes que l’on a pu poser, etc. Parfois, nous pouvons avoir honte de raconter nos anciennes vies à notre fiancé(e), mais il est important de pouvoir le faire, car sachons que nous ne pouvons pas nous marier avec un(e) parfait(e) inconnu(e)… Puis, si notre fiancé(e) aime et craint réellement Dieu, il ne pourra pas nous condamner pour nos actes passés. Car Jésus-Christ, Lui-même, ne l’a pas fait et Il nous a accueillis dans son Amour et dans son Royaume tels que nous étions avec tous nos péchés. Puis, toutes choses anciennes sont passées, et désormais toutes choses sont devenues nouvelles en Jésus-Christ !! (2 Corinthiens 5 : 17 à 19). Lorsque nous connaissons le passé de l’autre, nous arriverons à comprendre pourquoi notre fiancé(e) agit de telle ou de telle manière parfois, car son âme a besoin d’être guérie par le Seigneur.En fait, lorsque l’on apprend à se connaître moralement, une certaine amitié et complicité se développent entre les fiancés. Cela permettra donc à ces derniers de parler entre eux sans aucun tabou, ni complexe, sans peur ni honte.
Apprendre à se connaître spirituellement
Le fait d’apprendre à se connaître spirituellement, c’est le fait de voir si notre fiancé(e) aime ou non réellement Dieu, de voir si sa vie est bâtie ou non sur Jésus-Christ. C’est le fait de pouvoir découvrir les fruits qu’il ou elle porte dans le Seigneur. Bien entendu, il ne faut pas condamner l’autre dès que l’on voit qu’il ou elle fait une erreur dans sa marche chrétienne. Car des fois, nous avons à faire à de véritables pharisiens, qui prenant la Parole de Dieu en otage, matraque leur fiancé(e) à coups de versets bibliques… ! Et cela est bien souvent source de conflit, car en agissant ainsi on frustre et blesse plus qu’autre chose notre fiancé(e). Il est aussi important de demander au Seigneur quel est l’état d’âme de notre fiancé(e), à savoir si son cœur désire plaire à Dieu, si malgré ses défauts, ses intentions sont tout de mêmes pures devant notre Père céleste.
Apprendre à se connaître, mais jusqu’où… ?
 Le fait d’apprendre à se connaître n’est pas un prétexte pour le faire n’importe comment… En effet, durant cette période de fiançailles toutes formes de rapports sexuels, d’attouchements et de bisous tendres et amoureux sont interdits avant que le mariage ne soit prononcé comme la Parole nous le demande, à savoir devant la famille et devant l’État dans lequel nous vivons. Malheureusement, beaucoup de frères et sœurs, étant fiancés et aspirant au mariage sont tombés dans le péché sexuel et par conséquent, ils ont consommé leur bénédiction en étant en dehors de la volonté de Dieu. Ils ont alors bafoué et déshonoré la Parole du Seigneur. Il est important de souligner que Dieu n’agrée pas les rapports sexuels hors mariage ! Ne nous laissons pas influencer par le monde et les doctrines paganisées qui sont malheureusement prêchées dans certaines églises apostâtes. Revenons donc à ce que nous dit la Parole de notre grand Dieu !! Prenons l’exemple de Joseph et Marie. Ces derniers étaient fiancés et ils aspiraient tous les deux à se marier un jour ensemble. Lorsque l’ange Gabriel est venu voir Marie pour lui annoncer qu’elle avait été choisie par Dieu pour porter Jésus en son sein, la Bible nous apprend que Marie était vierge et n’avait point connu d’homme, à savoir son fiancé Joseph (Luc 1 : 26 à 38). Bien qu’étant fiancés, Joseph et Marie avaient donc su résister à la tentation et n’ont donc jamais eu de rapports sexuels avant leur mariage. Le fait de savoir résister à la tentation nous forge notamment un caractère de sainteté, et cela nous enseigne à bâtir notre couple autrement que sur l’aspect sexuel.
Quelques petits conseils pour ne pas tomber dans le péché…
Nous avons été dans une assemblée dans laquelle il y avait beaucoup de jeunes tant en âge que dans la foi. Et nous faisions partie de cette jeunesse. Nous avons pu voir un degré important de péché dans cette assemblée, car beaucoup n’avaient pas réellement quitté le monde. Certains frères et sœurs, se sont mis ensemble soi-disant pour un éventuel projet de mariage. Malheureusement, beaucoup d’entre eux sont tombés dans le péché sexuel notamment, parce que la vision des fiançailles et du mariage était mal comprise voire même non assimilée. Mais aussi, parce que beaucoup sont tombés dans le piège de vouloir se mettre avec quelqu’un juste pour assouvir un plaisir charnel, pour palier un manque d’amour ou une solitude difficile à vivre dans le Seigneur.
Étant nous-mêmes passés par cette fameuse période des fiançailles, voici quelques petits conseils qui pourront certainement aider les couples fiancés aspirant à se marier dans le Seigneur à tenir ferme dans la sanctification.
Il faut vraiment éviter de se retrouver seuls dans un lieu qui est propice à nous faire tomber dans le péché sexuel. Par exemple, il ne vaut mieux pas se retrouver tous les deux enfermés dans une chambre, ou au cinéma qui est un lieu sombre. Ou encore rester à discuter pendant des heures dans une voiture. Ce n’est pas un péché de raccompagner son ou sa fiancé(e) à la maison, mais il est prudent et sage de s’en arrêter là… Ou bien encore, si notre fiancée pour n’importe quelle raison, se met à pleurer, il ne faut surtout pas commettre l’erreur de la prendre dans ses bras pour la consoler, car les sentiments font naître le désir sexuel… Éviter également de se tenir la main, car comme dirait un frère, ça commence par la main puis ça continue par le bras entier, le bas du dos et hop-là nous voilà coincés dans un endroit intime du corps de l’autre… !
Comme nous le dit si bien ce dicton mondain : « ne tentons pas le diable !! ». Eh, oui frères et sœurs, nous ne sommes pas des robots formés qu’avec de la ferraille. Nous sommes bien faits de chair et d’os, et cette chair-là est bien plus dangereuse que l’on ne le pense ! Souvent, lorsque nous sommes dans le Seigneur, nous oublions bien cette réalité que la chair est faible ! Cette chair-là, peut retourner toute une situation en notre défaveur, en moins de quelques secondes seulement nous pouvons nous retrouver dans une situation qui n’est pas à la gloire de notre Dieu. Notre cher frère Paul, bien qu’étant un grand apôtre appelé par Dieu, nous a exhorté à fuir l’impudicité (1 Corinthiens 6 : 18). Quoi qu’ayant reçu un puissant appel de la part du Seigneur, Paul restait un homme de la même nature que nous avec toutes ses faiblesses charnelles qu’il pouvait avoir.
Soulignons que la Parole nous dit bien de FUIR l’impudicité, non de lui résister… En d’autres termes, FUYONS en prenant nos jambes à notre cou lorsque le danger du péché est là !! Ne tombons pas dans le piège de se dire : « Oh je gère la situation, je me sanctifie et j’aime Dieu de toute façon… ». Nous ne sommes pas des supers héros de la sanctification !! Regardons à David ou bien à son fils Salomon. Tous les deux étaient établis roi d’Israël par Dieu, et David avait même reçu l’onction royale mais l’une de leur faiblesse était les femmes. Si la Bible nous fait mention des erreurs de grands hommes de Dieu, c’est aussi pour nous servir d’exemple afin de ne pas commettre les mêmes fautes qu’eux.
Il est vrai que cette période de fiançailles n’est parfois pas facile car il y a beaucoup de tumultes, de doutes, de tentations également, mais il est important de tenir ferme et de s’attacher à ce que Dieu nous aura dit dans le secret.
Lorsque Dieu donne une vision, il accorde la provision qui va avec, c’est-à-dire qu’il nous équipe pour traverser un temps, une période. Sachez que même pour les fiançailles ou le mariage, le Seigneur nous donne l’onction (ou capacité) nécessaire afin de pouvoir tenir ferme face aux différentes attaques de l’ennemi et face aux tentations auxquelles nous pourront être confrontés. Or, si Dieu n’agrée pas un projet de mariage entretenu par deux personnes, celles-ci ne seront pas équipées par l’onction divine, et finiront malheureusement par chuter. Alors, comme autre conseil que nous pouvons donner aux fiancés d’aujourd’hui et de demain, c’est de s’assurer qu’ils soient bien dans la volonté de notre Seigneur. C’est pour cela qu’il est nécessaire de prier en demandant à Dieu qu’elle est sa volonté pour notre mariage : « est-ce que je suis bien avec la personne que Dieu veut pour moi… ? ». Si beaucoup sont tombés, notamment dans le péché sexuel pendant leurs fiançailles, c’est parce que le Seigneur n’était pas en accord avec leur projet de mariage.
Le mariage n’est pas un jeu, bien au contraire ! Il s’agit d’une union sacrée instituée par Dieu Lui-même. Beaucoup de réalités spirituelles sont cachées dans le mariage… Nous vous recommandons de lire les autres enseignements relatifs au mariage sur notre site par ici.
D’autres enseignements sur les fiançailles seront à venir prochainement…
Frères et sœurs tenons fermes dans le Seigneur, et soyons vivement encouragés à persévérer avec Jésus afin de le voir un jour au ciel tel qu’Il est vraiment…
Alléluia !
Partage...Tweet about this on TwitterShare on Google+Share on Facebook

Spread the word. Share this post!

Leave a comment