Projet de mariage : avis à tous ceux qui veulent se marier !

arton482Plusieurs parlent de « projets de mariage » et ce terme est devenu comme une sorte de slogan qui résonne dans la bouche de beaucoup, notamment chez la jeunesse chrétienne. Mais qu’est-ce qu’un projet, soit disant, de mariage… ?! Si l’on regarde de plus près la définition du dictionnaire du mot « projet », nous pourrons comprendre les choses un peu plus autrement. En effet, cela signifie « dessein, intention » mais encore « ébauche d’un plan de construction ». Cette dernière définition est très parlante, car le mariage est effectivement quelque chose qui se construit à deux (et à trois avec Jésus), dans le temps et la constance. Il est comme une graine plantée dans une terre qui doit germer pour ensuite former des racines, et devenir un jour un arbre portant du fruit.
Beaucoup désirent se marier sans pour autant connaître les réalités spirituelles qui composent le mariage. Or, ces réalités ne doivent pas être prises à la légères et encore moins négligées car le mariage selon Dieu c’est pour la vie entière ou jusqu’au retour de notre Seigneur Jésus-Christ ! Il est donc important de s’assoir et de prendre le temps de calculer la dépense.
Calculer la dépense…
Car lequel de vous, s’il veut bâtir une tour, ne s’assied d’abord pour calculer la dépense et voir s’il a de quoi la terminer, de peur qu’après avoir posé les fondements, il ne puisse l’achever, et que tous ceux qui le verront ne se mettent à le railler, en disant : Cet homme a commencé à bâtir et il n’a pu achever ? (Luc 14 : 28 à 30).
Avant d’arriver à l’officialisation publique du mariage (famille, autorité de l’état dans lequel nous vivons), il y a tout un processus qui doit s’enclencher.
calculer
La parabole ci-dessus, nous montre l’importance de savoir prendre le temps de calculer la dépense avant de vouloir commencer à bâtir toutes sortes de projets. Ici, nous pouvons comparer la tour à un projet de mariage. N’oublions pas que le mariage est un engagement, une alliance qui ne peut se rompre. Il est donc primordial, de calculer, de sonder, avec l’aide de Dieu si nous sommes sur la bonne voie. Ce calcul se fait notamment dans la prière pour connaître la PARFAITE VOLONTÉ de notre Seigneur. Il ne faut surtout pas se précipiter, ni agir par la chair sous prétexte qu’une personne nous plait. Il faut procéder avec beaucoup de sagesse et de patience afin de discerner la volonté de Dieu. Il est important d’apprendre à voir plus loin que l’instant présent… Quelqu’un peut nous plaire, certes… mais cette personne est-elle réellement convertie ? Aime-t-elle Jésus par-dessus tout ? Craint-elle réellement le Seigneur ? Quels sont les fruits qu’elle manifeste ? En d’autres termes, il faut demander à Dieu qu’il puisse nous révéler l’état du cœur de cette personne. Eh oui mes amis, la grâce est TRÈS trompeuse ! Ne soyons guère impressionner par la soi-disante spiritualité d’une personne car celle-ci peut être une façade qui trompe l’œil… Puis c’est une fois marié(e) que l’on déchante bien vite…
Calculer la dépense c’est également observer si nous partageons la même vision avec la personne qui nous plait, à savoir premièrement celle du Seigneur. Si Jésus n’est pas notre première vision et notre premier amour, il est certain que le mariage s’effondrera un jour. Effectivement, si deux personnes ne partagent pas les mêmes centres d’intérêt, et n’ont pas la même vision, il y aura tôt ou tard la division. C’est pour cela que le Seigneur nous a enseigné cette réalité-ci : deux hommes peuvent-ils marcher ensemble sans s’être concertés ou accordés… ? (Amos 3 : 3). La réponse est bien évidemment NON.
Il faut aussi savoir que le mariage est une bénédiction de Dieu qui est très combattue par Satan et ses démons. L’objectif de l’ennemi est de briser le maximum de couples et de familles. Il rôde comme un lion rugissant cherchant qui dévorer (1 Pierre 5 : 8) Certains peuvent penser qu’une fois mariés, les combats notamment vis-à-vis de l’impudicité cessent. C’est une très mauvaise perception des choses !! Car au contraire, les combats de la convoitise, de la débauche sont bel et bien présents, pour notamment inciter le couple marié à commettre l’adultère, pour arriver enfin au divorce. Alors calculer la dépense c’est aussi voir et comprendre ces réalités spirituelles afin de ne pas se marier avec n’importe qui, à savoir avec une personne qui ne craint pas Dieu, car si la personne ne change pas entre temps c’est l’échec assuré ! Combien de couples ne sont-ils pas brisés à cause de l’adultère… sachant que selon le Seigneur l’adultère ne consiste pas seulement en l’acte à proprement dit, car celui qui convoite un homme ou une femme a déjà commis l’adultère dans son cœur (Matthieu 5 : 28). Les pensées de convoitise mal gérées constituent déjà l’adultère.
Mais encore, dans le mariage, il y a la notion de famille. Celle-ci se compose d’un couple marié bien entendu, mais aussi d’enfants. Calculer la dépense, c’est aussi considérer cet autre aspect : les enfants. Se marier avec la mauvaise personne aura non seulement des effets néfastes dans notre propre vie, mais également dans celles de nos enfants. Le foyer familial peut alors se briser. Les enfants sont des âmes que le Seigneur nous confie sur cette terre. Si nous échouons dans leur éducation, et si, par conséquent, ces derniers se retrouvent en enfer à cause de nos mauvais choix, Dieu nous demandera d’importants comptes à leur égard. Voyons encore plus loin : derrière un couple chrétien, il y a toute une postérité qui se développera de génération en génération. Toute cette postérité est censée hériter du Seigneur par les valeurs bibliques que nous aurons enseignées à nos enfants, puis nos enfants à leurs enfants, etc., etc. Imaginez maintenant, qu’à cause d’un choix précipité et qui plus est mauvais, nous pouvons compromettre le salut de plusieurs générations. La valeur d’une âme devant Dieu est d’un très grand prix… alors à combien plus forte raison la valeur de toute une postérité (1)Donc même dans un projet de mariage réfléchissons à cette notion qu’est la famille.
Mais encore, le mariage n’est pas qu’un simple mot ou qu’un simple terme pour définir l’union entre un homme et une femme. Il est bien plus profond que cela ! Le mariage est une vie qui se vit au quotidien dans l’amour agape. Nous savons que l’amour agape, c’est l’amour selon Dieu. Or, l’amour selon Dieu consiste à donner sa vie pour son prochain. Il faut comprendre que le mariage est une vie perpétuelle de sacrifice premièrement vis-à-vis de Dieu et deuxièmement vis-à-vis de son époux(se). C’est ça le mariage selon Dieu ! Le mariage n’est pas une vie d’égoïste, mais il est composé de mort à soi-même, de complémentarité, d’aide mutuelle, de soutien dans les moments les plus difficiles, etc. Le mariage selon Dieu, ne consiste pas à blâmer et condamner son époux(se) à la moindre erreur commise, à combien même si il y aurait eu adultère (j’ouvre une parenthèse pour mentionner ceci : si un homme ou une femme commet l’adultère, il faut revoir le comportement des deux parties… et non pas seulement porter tous nos jugements et accusations sur celui qui a commis l’acte en lui-même). Si notre mari ou notre femme fait des erreurs, se trompe, il ne faut pas le ou la condamner mais au contraire lui pardonner car l’amour couvre une multitude de péchés : Mais surtout ayez entre vous une ardente charité : car la charité couvrira une multitude de péchés (1 Pierre 4 : 8). Donc calculer la dépense, c’est aussi réaliser que nous aurons une vie perpétuelle de sacrifices à vivre vis-à-vis de notre époux (se). Nous sommes bien loin la vision hollywoodienne et paganisée du mariage des « Feux de l’amour » ou « d’Amour, gloire et beauté »… Nous pouvons en rire, mais nous avons été trop formater par le modèle mondain du couple, et nous avons besoin d’en être délivré !
Calculer la dépense, c’est aussi attendre et discerner la volonté de Dieu pour le fameux « jour-J », à savoir la célébration des noces. Cette notion est très importante car si le mariage est contracté alors que ce n’est pas le temps, ni la volonté de Dieu, cela peut avoir des conséquences terribles. Saviez-vous que même si vous vous mariez avec la personne que Dieu désire pour vous, mais cela hors du temps que le Seigneur a prévu pour votre union, cela peut être dangereux pour la santé de votre couple. En effet, Dieu étant le maître des temps prévoit une onction spéciale pour chaque temps qu’Il dispose pour nous. Donc si nous sommes hors de son temps il n’y aura pas l’équipement nécessaire pour supporter tout ce qu’il y aura à surmonter comme épreuves à l’instant-T lors du mariage. Dans la période des fiançailles, il y a un travail d’émondage et de purification effectué par le Seigneur. Il y a donc des choses, notamment relatives à notre mauvais caractère, à notre mauvaise perception du mariage qui doivent partir avant d’entrer dans le mariage ! Ne gâchons donc pas la bénédiction de notre Père céleste à cause de la précipitation. Prenons le temps !
De plus, calculer la dépense c’est s’assuré que la personne avec qui l’on projette de se marier est réellement convertie. C’est observer si son comportement, son caractère et son attitude sont conformes à la Parole. Si malgré ses défauts, (car on en a tous et nous tendons vers la perfection), cette personne cherche à véritablement changer en s’humiliant devant Dieu, tout en acceptant les reproches que le Seigneur peut lui faire sur sa vie (ces reproches du Seigneur peuvent se faire au travers du ou de la fiancé(e)). Mais si la personne ne change pas malgré tout et qu’elle tombe toujours dans les mêmes travers, il y a un problème. Il ne faut donc pas se marier si certains soucis de caractère qui doivent disparaître, pendant la période des fiançailles, ne sont pas résolus. A ce sujet, je voudrais citer certains exemples de mauvaise conduite qui doivent nous interpeller et nous alerter à ne pas entrer dans le mariage ainsi.
  – L’esprit de dictature et de contrôle : c’est plus souvent les hommes qui sont sujets à ce type de caractère acariâtre, quoique les femmes aussi peuvent le manifester. Cette mentalité dictatoriale est parfois due à la culture, à la mentalité inculquée par ceux qui nous ont éduqués. Le type de dictature que je voudrai mettre en évidence est celle de l’emprise tyrannique exercée sur une personne. En effet, nous avons été confrontés à plusieurs reprises à des frères qui ont usés d’une attitude dictatoriale sur leur fiancée. Cette attitude a pu se manifester aux travers de paroles autoritaires très dures à entendre, mais aussi par le fait d’imposer sa vision des choses sous prétexte que c’est l’homme le chef de la femme, par le fait d’imposer à leur fiancée des doctrines anti-scripturaires en détournant le sens des Écritures par le moyens de paroles trompeuses, ou bien encore au travers de violences verbales et physiques… Comment un homme, qui se dit converti, qui se réclame de Jésus-Christ, qui soit disant prie et médite la Parole peut se retrouver un jour à lever la main et à insulter sa propre future femme… ?! C’est tout simplement diabolique ! Et derrière l’esprit de dictature, il y a l’esprit de contrôle. En réalité, un dictateur est quelqu’un qui cherche à contrôler une personne en exerçant une autorité démoniaque. Un homme qui exerce une telle pression sur sa fiancée ou sa femme, n’a en réalité rien compris sur son rôle de chef, et il manque d’identité en Jésus-Christ. Il ne fait pas confiance au Seigneur et par conséquent il a peur que quelque chose lui échappe. L’ironie du sort, c’est qu’un homme dictateur est en réalité un homme peureux qui dissimule sa crainte par la pression qu’il exerce sur sa fiancée ou sur sa femme. Une personne qui subit cette autorité satanique ne peut pas être épanouie dans son couple car elle n’est pas libre. Or, c’est pour la liberté que Christ nous a affranchis, nous dit la Parole ! Il est important de comprendre qu’une femme libre selon la liberté de Jésus ne fait fait pas d’elle une femme rebelle à son mari ! Cessons de comprendre les choses à l’envers ! Il ne faut donc pas se marier avec une personne qui manifeste ce type de caractère car le mariage risque de se transformer en « ring de boxe » à la maison.
  – L’esprit de jalousie : Il est intéressant de considérer la définition du dictionnaire du mot « jalousie » : disposition anxieuse d’une personne qui aime et qui craint que la personne aimée préfère quelqu’un d’autre et soit infidèle. Cette définition est très explicite. Par l’anxiété et la peur, la jalousie est alors activée. Une personne possédée d’une jalousie excessive étouffe par la pression et le harcèlement la personne qu’elle aime. La dictature et le contrôle peuvent aussi s’exercer à cause de la jalousie. Encore une fois, il ne faut pas entrer dans le mariage si le problème de la jalousie n’est pas réglé dans la vie du ou de la fiancé(e).
En d’autres termes, calculer la dépense c’est s’assurer que notre mariage s’achèvera en Jésus-Christ.
Considérons donc toute la nécessité et la grande importance de prendre le temps de calculer la dépense de notre mariage. N’agissons pas comme des insensés. Nous avons la Parole pour nous éclairer. Efforçons-nous d’agir selon le conseil des Saintes Écritures ! Le mariage n’est pas censé être une source de malheur et d’échec, bien au contraire ! Il doit être une source de bonheur, de joie et de paix pour nous aider à avancer et à réussir dans les voies de Dieu !
Dieu est vraiment bon. Il est un Père qui sait prendre soin de ses enfants, alors apprenons à lui faire confiance en écoutant ses recommandations. Les choses de Dieu, dont le mariage, ne se forcent pas, elles coulent d’elles-mêmes en fonction du temps que Dieu prédispose pour nous. Alors usons de patience et de sagesse !!
Étant moi-même mariée, je ne me considère pas comme étant arrivée, loin de là ! Car il me reste beaucoup de chemin à faire ! Mais au travers de ces écrits, j’ai voulu interpeller les consciences, car nous avons assisté à plusieurs déboires dans beaucoup de couples mariés. Les échecs dans les mariages chrétiens sont bien trop nombreux ! Le mariage ce n’est pas de la rigolade ! Je ne veux pas nous faire peur en expliquant tout ceci mais au contraire, je voudrais nous exhorter à la plus haute vigilance et à la plus grande prudence.
Le mariage vécu selon Dieu et dans Son temps est beau à vivre ! C’est une réelle bénédiction !
 
Que Jésus, notre Père fidèle nous garde encore et encore !
 
Maranatha !
(1) Lire les articles sur Comment transmettre Jésus-Christ à nos enfants Partie 1, ICI, et la Partie 2, PAR LA.
Partage...Tweet about this on TwitterShare on Google+Share on Facebook

Spread the word. Share this post!

Leave a comment